Le cercle des poètes apparus

Publié le par Laurent

Un tube, un parapluie, un éventail, tout de noir vêtus, ils sont sortis de la nuit, ils sont apparus dans le cercle de lumière, ils déambulaient en faisant escale tout près de l’oreille du passant qui sentait ce tube se déposer et la voix qui chuchotait, qui transportait, qui faisait fermer les yeux. Elle était envoûtante, narratrice, rassurante, la voix de l’homme, elle était douce, inaccessible, pourtant si proche la voix de celle qui me racontait un secret… qui me glissa le mot, la carte parfumée, sur laquelle on pouvait lire : « Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter » Cioran.

www.les-souffleurs.fr

Publié dans un oeil sur...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lolo 24/05/2006 14:16

Le miroir était trés embué ce soir là...!

Onze 21/05/2006 20:40

La poesie est le miroir brouillé de notre société. Et chaque poète souffle sur ce miroir: son haleine différement l'enbue.L. Aragon